Au Portugal, des britanniques jouent au bingo pour des biscuits et sont sanctionnés

Durant cet été, un groupe composé de vingt-huit expatriés et promoteurs touristiques originaires d’Angleterre et d’Irlande ont compris que le Portugal ne plaisantait pas en matière de jeu de hasard. Nos voisins britanniques- pourtant fort sympathiques, se sont tous vus adresser une amende par la police qui les prit en flagrant délit alors qu’ils se défiaient au bingo. Les prix mis en jeu n’étaient que des biscuits et vulgaires boissons…

Des expatriés britanniques subissent la stricte loi portugaise

Comme l’a relaté en juin dernier le présentateur de la BBC Jason Kaye, un groupe d’une vingtaine d’expatriés britannique a fait les frais de la loi anti-jeux de hasard portugaise. Alors qu’ils s’amusaient de manière enfantine au bingo pour passer le temps, la police a fait irruption et les a ordonné de mettre fin à leurs agissements. Ainsi, Marianne Pittaway, originaire du North Yorkshire, fut contrainte de payer une amende de 700€ pour avoir organisé des sessions de jeu le vendredi soir à Albufeira, dans son bar qu’elle a baptisé The Yorkshire Tavern. La propriétaire des lieux a également été jugée à quatre mois d’emprisonnement. Cette dernière a confié être « choquée » et pense que les autorités « ont faux sur toute la route ». Mademoiselle Pittaway, âgée de 34 ans, vit au Portugal depuis huit ans et a affirmé que plus aucune partie de bingo ne serait tenue dans son établissement. « Trois de mes amis ont essayé de quitter les lieux mais les policiers étaient lourdement armés. Ils ont formé un barrage et avaient l’air très sérieux ».

Les vingt-huit personnes impliquées dans ces parties de bingo « illicites » ont toutes été entendues au Tribunal d’Albufeira et ont été inculpées pour exploitation de jeux de hasard illégaux, participation à des activités de jeux de hasard illégaux et complicité. Certains des clients du bar-qui ne jouaient même pas au bingo lorsque les forces de police ont pénétré les lieux, ont dû payer une amende 150€ et devront encourir une peine de suspension de 3 mois. Il faut préciser que pour avoir le droit d’organiser des parties de bingo au Portugal, une licence d’exploitation est nécessaire, voire indispensable.

« On ne jouait que pour des biscuits et des boissons »

Lors de ses déclarations devant la Cour de Justice d’Albufeira, mademoiselle Pittaway, qui est née à York, a exprimé qu’elle organisait des parties de bingo dans le seul but de permettre à ses clients de se divertir. « On ne jouait que pour des biscuits et des boissons », a-t-elle d’ailleurs très justement tenu à préciser. « L’instant d’avant, nous partagions tous un très bon moment et en une fraction de seconde, la police a fait irruption dans le bar, nous a mis les menottes et nous a transporté à la station de police la plus proche ».

Parmi les vingt-huit personnes inculpées, seuls Lee Williams et Claire Fairhust furent autorisés à rentrer au Royaume-Uni. Ce couple n’avait pas joué au bingo au moment des faits, comme beaucoup d’autres pourtant.