L’application Bingo Friendzy fait des ravages sur Facebook

Le jeu Bingo Friendzy, qui fut le tout premier divertissement payant à être proposé sur le réseau social numéro un dans le monde, rencontre un succès sans précédent depuis la date de son lancement en Grande-Bretagne en 2011. L’application a également permis à son développeur de faire un petit peu d’ombre à Zynga, qui détient aujourd’hui le monopole du « social gaming ».

Les britanniques littéralement fous de Bingo Friendzy

Pour l’instant toujours réservé aux joueurs britanniques, l’application Bingo Friendzy fait énormément parler d’elle au Royaume-Uni. Non seulement ce jeu de loterie a été le tout premier de type payant à être proposé par le site de réseau social de Marl Zuckerberg mais l’éditeur qui l’a conçu bénéficie aussi aujourd’hui d’une certaine cote de popularité qui lui permet de mieux rivaliser face au géant Zynga, qui a lui aussi édité bon nombre de jeux sociaux et de jeux d’argent pour le compte de Facebook. Dans une interview donnée à M. Codorniou –directeur des partenariats pour Facebook dans les pays européens, ce dernier avouait expressément que le Royaume-Uni était le terrain idéal pour pratiquer les jeux de loterie comme le bingo, du fait de réglementations et d’un encadrement qui n’existent nulle part ailleurs. « Le bingo est avant tout une expérience sociale qui permet aux joueurs de nouer des liens. Ils ne pourraient pas faire cela s’ils n’étaient pas britanniques », a-t-il même conclu.

Mais s’ils sont enchantés de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes via Facebook, les utilisateurs de l’application Bingo Friendzy sont également ravis de pouvoir parier de l’argent réel et de pouvoir encaisser des gains importants en cas de victoire. Le fait que Facebook ait finalement accepté ce genre de programme à enjeux sur sa plateforme prouve que le site de réseau social récemment coté en Bourse a définitivement changé de dimension.

Bingo Friendzy fait le bonheur de Gamesys

Bingo Friendzy fait quoiqu’il en soit le bonheur de son créateur, le développeur Gamesys. En voyant son application rencontrer un tel succès, ce dernier gagne en crédibilité. L’éditeur avait déjà fait en sorte de mettre en place des procédés d’identification de l’âge des joueurs et de géolocalisation. En empêchant les mineurs d’accéder à son jeu, Gamesys avait reçu les félicitations des acteurs mondiaux majeurs oeuvrant pour l’équité, le jeu responsable et la protection des consommateurs.

A savoir que Bingo Friendzy regroupe aujourd’hui plus de 90 jeux uniques. Si le bingo est le jeu le mieux représenté, l’application offre également de la roulette, du blackjack et du poker. L’application a permis à Facebook d’augmenter ses revenus de 6% l’année dernière, le réseau social prélevant 30% des gains des joueurs. Selon les dirigeants de Gamesys, il n’est pas encore prévu que Bingo Friendzy aille s’exporter en dehors de la Grande-Bretagne.